contenu principal du site

Envie de

Revenir sur des passés récents, en reconstruction, destructifs ? Désolidariser les uns et remplacer, délester. Se mouvoir dans le croire d'une volonté tardive, trop tard, dégénérée ? Je souffre comme d'habitude de l'envers du décor, celui qu'on ne voit pas et qui pleure en silence. Je l'aime trop ce passé, ne peut m'en détacher. En souffrance maudite, je courre après des restes et je m'attache, bataille, imagine et perdure. C'est la fin, je le sais, répétée à l'envie, n'arrive pas à y croire. J'ai aimé beaucoup, j'ai brisé beaucoup, j'ai raté beaucoup. Le temps est au gâchis et je ne n'y peux plus rien. J'aurais dû... j'aurais pu... si je n'avais pas su... si je n'avais pas bu... Et j'aurais dû, et j'aurais pu.

Never let you go, never let me fall... Des promesses d'éternité qui reviennent en pleine gueule, cela ne se fera pas et huit ans d'inachevé. Achevé. Terminé. Je mettrai huit ans à regretter ? Je l'aime encore, c'est sûr, c'est débile, c'est comme ça. Ça me réveille souvent. Me fait pleurer parfois. J'ai peur à ces demains sans elle, sans elles. Elle me manque, c'est sûr. Elles me manquent. C'est dur. Les fins d'histoire sont tristes, sans princes charmants, sans fées. Pas de potions magiques pour tout recommencer. Il était une foi rien, huit années et la fin.

Et déjà, de l'amour. Et déjà adoré. Mon absurde habituel m'emmène dans ces histoires. Fantasques, spontanées. Je suis aimé, choyé, désiré, déliré. De nouveau les fantômes qui reviennent à la charge, De nouveau les fantômes ne me laisse plus tranquille. Hanté et malmené, je dérive imbécile. Affamé de nouveau, l'idiot est réveillé, le bruit et la fureur comme un succès d'années, qui se sont écoulées, je n'ai rien vu venir.

Et F est enfin là. Enfin la rédemption ? Et fini les tempêtes ? Je la regarde et l'aime, je la regarde beaucoup. Je crois qu'enfin, peut-être, il se pourrait un peu. Mon âme destructrice disparue à jamais, mes psychoses envolées, mes croyances délestées. Mes désirs dévoilés. Incroyable, généreuse, attentive et aimante, je l'aime du fond du cœur, ma source, ma ressource. Elle est ma fantaisie, elle est ma joie de vivre, elle est mon cœur qui bat. Elle est mon éternel. Je veux l'aimer ici, je veux l'aimer demain, la choyer, lui convenir.

Je veux vivre avec elle et je veux l'épouser.