contenu principal du site

Mot-aime.

Ça va - je n'aime pas trop dire ça. Mot-porte-poisse, mot versatile. À peine laché, dejà périmé. À demain - autre expression effrayante. Hypothèse trop optimiste d'un lendemain conditionnel. Mots méfiance, mots défi. Je vais bien, c'est ainsi et demain, je serai là... enfin, peut-être... oui...

Les mots ont une vie propre mais souvent dérangés. Vivants et animés, ils quittent le dictionnaire.

Parfois leurs sens échappent.

Euphémismes populaires ? Salut, comment ça va, météo, sport, infos, sujets irremplaçables d'une société polie. Quand le rien conjugue du – moi, je – au présent de l'indicatif, bouscule l'indifférence et établit des limites verbales et bienséantes. Tant d'exemples et de vécus. Des mots pour ne rien dire.

Des mots pour exister ? Expliquer, conceptualiser, théoriser, comprendre. Des mots ressemblances, des mots reflets de l'âme. Des mots droit-au-cœur, des mots d'amour, des vers. Traduire des émotions, exprimer des ressentis, décrire des éphémères.

Immortaliser l'instant.

Bavardage, conversation, correspondance, dialogue, diagnostic inquisiteur ou intérêt certain. Séduction ou ennuie. Éclats de rire ou pleurs. Des mots pour échanger ou des mots pour quitter. Des mots connivence. Des mots qui sentent bon. Des mots doux, des petits mots... Des gros mots, des mots vulgaires. Des mots tranchés, des mots tranchants, des mots assassins. Des mots d'excuses, des mots en douce, des mots en traitre, des traitres-mots.

Les mots sont des outils. Sujets, verbes, compléments. Ils servent tout-un-chacun.

Langage et illusion.

Mots sans-dessus-dessous.