contenu principal du site

Nuit

Inspirer.

Regarder, gouter, sentir, toucher, entendre. Dehors l'orage gronde, le sentir dans ma chair. Et ne plus dériver.

Loin des peurs, loin des pleurs, expirer.

Hors des lieux mystérieux où rien ne bouge jamais. Sur cette terre pas d'immuable. Jamais.

La route est déserte à cette heure de la nuit et la fenêtre close. L'ouvrir en grand, ressentir le tonnerre. L'esprit est endormi, seuls les sens s'activent à l'unisson de rien.

Ne pas me compromettre, ne rien imaginer. Laisser faire cet orage, pouvoir l'apprivoiser.

Mais je ne suis pas de l'étoffe dont on fait les héros, non, vraiment pas. Je n'ai pas la prétention de snober l'univers. Couard, faible et sans art. C'est juste que je ne dors pas, je me prend à rêver. Je vais me recoucher, je n'ai pas mieux à faire.

Inspirer, expirer. Elle a le souffle léger et régulier de l'endormie. Je contemple son visage, les courbes de sa silhouette.

Je l'aime.

Sans aucun doute.

Dans la pénombre.